Aller au contenu principal

Fortapàsc, de Marco Risi

Fortapasc

Gros plan sur le visage d’un homme, les yeux comme perdus dans le vide et la bouche arrachée : c’est la très belle affiche du film de Marco Risi, fils de Dino Risi (mort au début du tournage, le film lui est dédié). Le réalisateur italien nous raconte les débuts dans le journalisme et l’assassinat par la Camorra de Giancarlo Siani, premier journaliste tué en 1985 pour avoir voulu mettre en lumière les liens entre politiques, entrepreneurs et mafieux dans une petite ville près de Naples.

La métaphore visuelle n’est pas originale, mais elle est forte. Le journalisme réduit au silence, c’est la liberté d’expression dans son ensemble qu’on bâillonne. Le bandeau arraché sur l’affiche a permis d’inscrire un texte explicatif, et les traces de sang visibles sous le titre du quotidien Il Mattino renvoient à la couleur rouge du titre : FORTAPÀSC (prononcer Fort Apache), cette ville d’un far west de cinéma, sans foi ni loi, sinon celle du plus fort.

Le film, lui, se situe dans les années 80, mais parle de l’Italie d’aujourd’hui, celle d’un Berlusconi à la fortune suspecte et aux amis douteux, maître d’une grande partie des médias transalpins.

Film de Marco Risi, avec Libero de Rienzo, Ernesto Mahieux, Salvatore Cantalupo… Distribué par Bellissima Films.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :